Aujourd’hui, on t’emmène découvrir la mythique épave bateau de la baie de Toro, tout proche de Nouméa. Visite d’une épave mystique accessible selon les marées.

Baie de Toro : l’histoire de l’épave du MELANESIA

Ce caboteur de 54 mètres de long est mis à l’eau en 1955 à Bremerhaven, en Allemagne, sous le nom de JUDITH MARY.

L’épave du MELANESIA de la baie de Toro a eu de nombreux noms, bien que selon la superstition et la tradition maritime, on ne doit pas changer le nom d’un bateau pour ne pas s’attirer les foudres de Neptune. Sans doute l’origine de la lourde et tragique histoire du MELANESIA de la baie de Toro.

baie-de-toro-paitabaie-de-toro-epave

En 1957, il est rebaptisé SLEVIK puis en 1960, il est renommé YALATA. Et ce n’est pas fini, puisqu’en 1977, il devient GLENELG.

En 1980, il est immobilisé et saisi proche des côtes australiennes, les autorités locales soupçonnent le caboteur d’être un trafiquant d’armes.

Peu de temps après, le commandant du bateau profite de la nuit pour s’échapper du port de détention et prend la direction de Port-Vila.

A cette époque, les Nouvelles-Hébrides sont troublées par les actions indépendantistes, qui donneront naissance au Vanuatu la même année.

Arrivé à Port-Vila, le caboteur est à nouveau suspecté de trafics illicites et est immobilisé. Suite à cela, le navire est utilisé pendant plusieurs mois pour le stockage de matières dangereuses.

Son commandant espiègle s’enfuit à nouveau le 12 décembre 1981 en direction de la Nouvelle-Calédonie.

baie-de-toro-epave-melanesia-rouillebaie-de-toro-epave-melanesia-interieurebaie-de-toro-epave-melanesia-plage

Malheureusement, le 28 décembre 1981, le GLENELG est retrouvé abandonné sur le récif de l’île Pott à environ 70 km au nord-ouest de la Grande Terre. Qu’est devenu le commandant ? Impossible de trouver l’information.

Il est rebaptisé le MELANESIA en 1983 lorsqu’il est conduit à Nouméa. Malheureusement, le bateau a été trop endommagé sur le récif et ne pourra plus naviguer. Fin de la cavale.

Les Calédoniens décident de mettre au mouillage le bateau vétuste ou épave à la baie de Gadji. En 1988, le cyclone Anne le poussa sur la côte de la baie de Toro où on peut le voir aujourd’hui.

baie-de-toro-epave-melanesiabaie-de-toro-paita-vuebaie-de-toro-epave-melanesia-histoire

Baie de Toro : comment trouver l’épave ? 

Une fois que tu es sur la SAV Express en direction du nord, tu dois prendre la première sortie de Païta, ZAC ZIZA Païta et baie de Gadji.

Tu dois passer sur le pont au-dessus de la SAV Express et suivre la direction de Gadji. Une fois sur la route de Gadji, tu tomberas rapidement sur la route de la Pointe Ma, à ta droite, où un panneau indiquera la baie de Toro.

Attention, si tu te retrouves à la mise à l’eau de Savannah, c’est que tu es allé trop loin.

La route de la Pointe Ma est une piste de plusieurs kilomètres, il te faudra donc 15 à 20 minutes pour arriver sur la plage et la baie de Toro.

baie-de-toro-ncbaie-de-toro-epave-noumea

Une fois dans la baie de Toro, tu vois en face de toi l’épave. Il suffit donc de longer la plage de la baie de Toro, plage de sable foncé et de galets, jusqu’à la mise à l’eau pour les bateaux, où se trouve un petit parking.

D’ici, tu devras continuer à pieds sur 400 mètres sur une plage de galets pour rejoindre l’épave de la baie de Toro.

baie-de-toro-nouvelle-caledoniebaie-de-toro-bateau

Un retour en arrière aussi incroyable que détonnant, en tous cas le déplacement en vaut la chandelle, pour la symbolique, pour le magnifique cadre de la baie de Toro mais aussi pour les œuvres de street art qu’on peut y voir.

Le mystère historique de l’épave de la baie de Toro résolu, on part maintenant à la découverte d’une autre, non loin, l’épave CALEDONIE TOHO 1 ou épave de Nakutakoin. Un autre billet sur le blog !

Bon voyage ensoleillé mis viajeros !

A&L

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.