Visite le Machu Picchu à faible coût

Machu-Picchu-lama

Après plus de 12 heures de bus depuis La Paz en Bolivie, nous voici arrivés à Cuzco à 3 400 mètres d’altitude en pleine Cordillère des Andes. La ville est à taille humaine, avec un centre historique en belle pierre de la région. Notre but est de nous diriger vers le magistral site historique pour visiter le Machu Picchu et Cuzco en est la ville étape. Un passage obligé. On te raconte notre périple !

Machu Picchu cuzco

Maintenant qu’on est à Cuzco, il nous faut trouver des excursions qui vont sur le site Inca. On fait donc le tour des agences de la ville données par le guide du Routard et on finit par en trouver une. Avec notre meilleur accent espagnol on explique qu’on cherche des excursions pour le Machu Picchu. « Ah vous êtes français ?! ». Nathalie travaille depuis 2 ans dans cette agence de voyage nationale et organise des voyages mais uniquement sous formes de treks pour visiter le Machu Picchu. Dommage, mais attends, car c’est grâce à elle qu’on a pu choper THE bon plan pour se rendre là-bas quand même, rapidement et à petit prix. On repart donc avec l’adresse de l’agence Caracol sur la Plaza de Armas, la place centrale de la ville. Bien cachée, l’agence nous ouvre ses portes.

INFOS PRATIQUES | Pour visiter le Machu Picchu à petit prix

Où dormir ? En tapant aux portes de quelques adresses, on trouve une auberge de jeunesse au coeur de Cuzco pour passer la nuit : DragonFly (8 à 12 euros). Pense à toujours négocier car très souvent le prix monte bizarrement quand tu es étranger. Une très belle adresse avec un patio central et une cuisine partagée. On a dormi au Kcuychi au Machu Picchu, à l’entrée d’Aguas Calientes.

Où manger ? Les offres et prix sont très similaires dans beaucoup de restaurants. On n’a pas vraiment eu de coup de cœur. On mangeait beaucoup dans notre hôtel Kcuychi pour 5€ le menu avec entrée, plat et dessert. Rapport qualité/prix assuré !

Quand partir au Machu Picchu ? Favorable : Avril à Novembre / Moyen : Décembre à Mars (risque de pluie)

Machu Picchu cuzco vue

L’agence Caracol nous fera visiter le site Inca

À l’intérieur, un grand père aux cheveux blancs nous accueille, le sourire aux lèvres. « Né et toujours habité à Cuzco » nous dit-il. On lui parle alors de notre besoin de transport jusqu’au Machu Picchu et il nous trouve une camionnette pour le lendemain. En insistant on a même pu obtenir une chambre pour 3 dans un hôtel d’Aguas Calientes, la ville au pied du site Inca pour un très bon prix. Ce qui n’est pas évident sur place.

Point important pour le Machu Picchu

Machu Picchu cuzcoMachu Picchu cuzcoSurtout n’oublie que pour visiter le Machu Picchu, il faut se munir d’un ticket à Cuzco car un nombre limité de places est disponible. Et avec une carte étudiante c’est 50% en moins. L’agence Caracol s’occupe uniquement du transport.

Après une ballade dans le marché de Cuzco, son musée Inca et ses ruelles dans les hauteurs de la ville, nous étions bien contents d’aller dormir pour rêver de notre excursion du lendemain.

_

_

_

_

Départ en mini bus pour Hydroelectrica

Jour J. Départ à 10H en mini-bus devant l’agence avec d’autres voyageurs. 3 boliviens, 4 françaises, 2 espagnoles et 2 argentines sont avec nous. Ce n’est pas la jeep privative c’est sûr. Mais un beau folklore péruvien. De toute façon pas le choix donc VAAAMOS !

visiter le Machu Picchu2 heures de route plus tard, ou plus exactement de chemins en terre, nous voilà au pied d’une montagne qu’il va falloir traverser. Les routes en lacets s’additionnent et on croise de nombreux camions. Avec une route sinueuse et humide les conditions sont dangereuses. À mesure que l’on monte dans la montagne, la brume s’ajoute au spectacle et le ravin à notre gauche devient impressionnant. Peu de place pour dépasser et une faible visibilité.

Tout à coup, le mini-bus ralentit et l’on voit devant nous un écoulement de pierres récent et une large marre d’eau au milieu de la route. Le chauffeur se colle alors à la montagne et garde une allure sans à-coups. Ouf, on est passés sans encombre. On se regarde avec de grands yeux. Rassurés et à la fois angoissés de ce qui viendra après. Vient ensuite le haut de la montagne à 5 000 mètres d’altitude et de la neige par-ci par-là. Et un mal de l’air qui pointe son nez. Wahou !

Après 6 heures de route en mini-bus et une halte en pleine montagne dans un « village étape » nous voici arrivés à Hydroelectrica, une centrale hydroélectrique. Les mini-bus ne peuvent plus continuer, le reste se fait à pied. On part donc avec nos sacs à dos en suivant la voie de chemin de fer qui monte jusqu’à la ville d’Aguas Calientes, au creux de la montagne et au pied du Machu Picchu. On peut aussi prendre ce train depuis Hydroelectrica ou depuis Ollantaytambo une ville plus proche de Cuzco mais les prix sont exorbitants. Compte de 110 à 150 euros pour un aller-retour en train jusqu’à Aguas Calientes. De notre côté, on a voulu faire ce voyage à moindre coût donc on a opté pour le mini-bus et la marche à pied. Et on ne s’en veut pas du tout, un voyage d’aventure 100% péruvien.

Ascension finale à pied pour Aguas Calientes

visiter le Machu Picchuvisiter le Machu PicchuL’ascension jusqu’à Aguas Calientes commence. Plusieurs groupes nous suivent sur ce chemin.

On arrive en pleine jungle péruvienne. L’air est humide et une brume nous empêche de voir distinctement la montagne qui s’élève au dessus de nous. Notre marche est soutenue pour arriver avant la nuit.

Tout à coup, un pont apparaît au loin. On passe alors au dessus d’un grand cours d’eau sur les rails du train. Heureusement, on l’entend arriver donc pas de danger.

Après 1h de marche, toujours pas de ville à l’horizon. Des hordes de moustiques nous attaquent malgré le matos embarqué pour les repousser. D’ailleurs, on te donne toutes nos recommandations pour se protéger des moustiques au Pérou ici. L’effort semble intense sous cette humidité et on espère que cela vaudra le coup. Petit à petit, on entend les bruits de la ville devant nous. Une véritable cité en pleine montagne péruvienne. Des rues, des bâtiments, des bus. Incroyable. On traverse une montagne puis une jungle pour se retrouver dans une ville ?

L’hôtel que le grand père nous avait réservé était juste à l’entrée de la ville en suivant les rails du train : Kcuychi. Un soulagement car les rues se croisent encore pour se perdre dans les hauteurs. Bonne nouvelle, l’hôtel fait aussi restaurant et à très petits prix.

 Ascension jour J pour visiter le Machu Picchu majestueux

visiter le Machu Picchuvisiter le Machu PicchuAprès une bonne nuit de sommeil, levés à 5h du matin. Survêtement, baskets aux pieds et une excitation sur nos visages. On va enfin monter là haut ! Voir ce site mondialement connu et que l’on attendait tant.

On reprend alors le chemin du train en redescendant la ville et une cabane au début d’un pont fait office de poste frontière. L’ascension est abrupte et glissante. Le chemin serpente dans la montagne sur de grosses pierres. L’air devient difficile à respirer mais on arrive enfin. Des touristes asiatiques se massent à l’entrée et de nombreux guides proposent leurs services pour la visite. On choisit une guide péruvienne avec un couple allémano-indien.

Et on entre enfin au Machu Picchu… D’innombrables ruelles en pierre et les fondations des anciennes maisons sont disposées sur cette surface. La guide nous explique les différentes parties de la cité. Les habitations du roi, la place centrale, les systèmes de calcul du temps avec le soleil. Un peuple déjà très évolué pour l’époque et à l’écoute de la nature.

La cité, créée par les Incas au début du 15ème siècle est gigantesque et s’étend sur un piton rocheux au creux d’une montagne. Il est très difficile de voir le site depuis la vallée en contre bas. C’est une des raisons pour laquelle la cité est restée cachée pendant des centaines d’années avant sa découverte en 1911 par Hiram Bingham, un historien américain.

visiter le Machu Picchuvisiter le Machu Picchuvisiter le Machu Picchu visiter le Machu Picchuvisiter le Machu Picchu

Montée à la Montana du Machu Picchu

On a poussé la découverte plus loin en grimpant la Montana du Machu Picchu qui s’élève à 3 061 mètres d’altitude. Montée très raide et sportive. Là-haut une vue imprenable au-dessus de la cité et sur la chaîne de montagnes. 2 heures aller-retour et un effort qui vaut le coup.

Au milieu des lamas et des vicunas, le sanctuaire est magnifique. On attendait ce moment depuis longtemps et après ce périple en mini-bus et à pied, on peut enfin admirer la vue.

visiter le Machu Picchu

Baignade dans les eaux thermales de Aguas Calientes

Après cette ascension, rien de tel qu’un bon bain dans les eaux thermales sur les hauteurs d’Aguas Calientes. Tu seras surpris par les locaux qui viennent se laver ici avec gel douche et shampoing mais l’eau chaude naturelle fait beaucoup de bien.

Avec l’affaissement du site dû aux nombreux visiteurs chaque année, le sanctuaire est menacé et sa préservation est remise en cause. Le site a été désigné comme l’une des 7 nouvelles merveilles du monde en 2007 et de notre côté on est bien d’accord…. Un conseil, cours voir cet endroit incroyable avant que des mesures soient prises pour limiter son accès.

Bon voyage 😉

A&L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer
+1

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience de navigation sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies Plus d’informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience de navigation sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies

Fermer